Anti-sèche

Analyse du cycle de vie : définition et étude de cas

L'analyse du cycle de vie (ACV) est un outil d'évaluation des impacts environnementaux potentiels associés à un produit, service, système ou procédé. C’est une méthode d'évaluation multi-critères et multi-étapes (plus complète qu’un bilan des émissions de gaz à effet de serre, monocritère).

L’analyse du cycle de vie évalue l’impact environnemental d’un service rendu par un produit, c’est l’unité fonctionnelle . Par exemple, une analyse du cycle de vie ne vise pas étudier l’impact d’un t-shirt en coton mais l’impact d’un t-shirt en coton porté et lavé 40 fois pendant 1 an.

Les premiers travaux sur l’ACV datent de 1970. C’est une méthode aujourd’hui bien robuste, normalisée (ISO 14040 et 14044). C’est une procédure qui repose sur un modèle mathématique de transformations permettant de caractériser tous les flux entrants et sortants au cours de chaque étape du cycle de vie en impacts environnementaux.

Les applications de l’analyse du cycle de vie

  • Dans un contexte défini, l’ACV permet de connaître les impacts environnementaux d'un système (produit, service ou procédé) sur l'ensemble de son cycle de vie (par étape de cycle de vie ou par sous-système : composants, matériaux utilisés, procédés) ;

  • Comparer des systèmes ou différents types de scénario (différents choix de matériaux par exemple) ;

  • Faire des choix éclairés afin d’identifier des pistes d'écoconception ou d'amélioration du bilan environnemental du système ;

  • Communiquer sur les performances au sein de l’entreprise et auprès des consommateurs.

 

Une analyse du cycle de vie repose sur plusieurs étapes :

  • Fixer des objectifs (quels sont les leviers sur lesquels je vais pouvoir agir et comment ?) et pourquoi il est nécessaire de réaliser une ACV (cf ci-dessus)
  • Définir le périmètre d’étude (l’unité fonctionnelle et frontières du système)
  • Détailler le cycle de vie (extraction des matières première, production, transport, utilisation et fin de vie) : Les intrants et sortants à chaque étape pour identifier les flux. Et grâce à un logiciel d’ACV, évaluer les impacts à chaque étape du cycle de vie.
  • Analyser les résultats afin de dégager des conclusions.

 

Les applications d’une analyse du cycle de vie sont multiples, il est donc important de définir précisément ses objectifs avant de se lancer. Selon les objectifs et les besoins, il est possible de choisir existe deux types d’ACV : simplifiée ou robuste :

 

Analyse du cycle de vie simplifiée

​- Définir sur quelles étapes et quels processus se situent les impacts environnementaux les plus importants d'un produit ;

- Identifier rapidement des pistes d'éco-conception pour à réduire les impacts environnementaux ;

- Différents outils disponibles pour les produits textiles et chaussures, par exemple :  Ecolizer, HIGG PM et/ou l’outil de Bilan Produit.

 

Analyse du cycle de vie robuste

​- Adaptée pour un besoin d’ACV avancée, d'une précision supérieure ;

- Permet de communiquer sur les résultats d'ACV et la performance environnementale ;

- Nécessite la réalisation d'une revue critique par un tier ;

- Demande plus de temps, de moyens et de compétences pour sa mise en œuvre.

 

Les étapes d’une analyse du cycle de vie

​1. Fixer les objectifs (Pourquoi il est nécessaire de réaliser une ACV (cf. ci-dessus) ? Quels sont les leviers sur lesquels je vais pouvoir agir et comment ?).

2. Définir le périmètre d’étude (l’unité fonctionnelle et frontières du système).

3. Détailler le cycle de vie : extraction des matières premières, production, transport, utilisation et fin de vie. Ainsi que les entrants et sortants à chaque étape pour identifier les flux.

4. Evaluer l’impact environnemental (multi-étapes et multi-critères) grâce à un logiciel d’ACV.

5. Analyser et interpréter les résultats afin de dégager des conclusions.

L'étude de cas présentée ici a été réalisée par Levi Strauss & Co en 2013 pour étudier l’impact environnemental de leur produit Jean Levi’s 501.

Consultez ici l’étude complète The Life Cycle Of A Jean.

 

Point d'attention : L’ACV a été réalisée dans un contexte particulier basé sur des hypothèses et un périmètre spécifique à la situation de Levi Strauss. Les résultats présentés ci-dessous ne peuvent donc pas être attribués à tous les jeans en coton présents sur le marché de façon globale.

 

Objectif et contexte de l'étude

C’est à la suite d’une première étude réalisée par Levi Strauss en 2007, que l’entreprise se lance en 2013 dans une nouvelle étude élargie en augmentant son périmètre d’étude, grâce aux avancées techniques sur l’analyse du cycle de vie, , dans l’objectif d’avoir des résultats plus complets.
Notamment en incorporant les plus importants pays producteurs de coton : États-Unis ; Chine ; Australie ; Inde ; Pakistan ; Brésil.
L’étude vise à aider Levis Strauss et d’autres marques à prendre des mesures plus efficaces et appropriées pour réduire les impacts environnementaux de l’industrie du jean.

 

1 - Paramètres d'étude

  • Bases pour l'étude "LS&Co's product lifecycle categories" qui détermine les phases de cycle de vie du jean et "The required impact categories of the Sustainable Apparel Coalition’s Product Category Rule guidance" comportant les 4 critères d'impacts environnementaux choisis par Levi Strauss.
  • Unité fonctionnelle Levi's 501 jean porté 1 an.

L’étude a été réalisée sur un seul modèle, le Jean Levi’s 501 avec des matières premières d’origines différentes selon le marché. Les différents résultats ont ensuite été regroupés par marché : Etats-Unis, Chine, Royaume-Unis et France.

 

2 - Résultats de l’évaluation des impacts

 

 

PART DES DIFFÉRENTES CATÉGORIES D’IMPACT ÉTUDIÉES PAR PHASE DU CYCLE DE VIE

Vous pouvez retrouver le glossaire des différents impacts juste ici.

 

Le changement climatique, la consommation d’eau, l’eutrophisation et l’occupation des sols sont les indicateurs qui ont été retenus pour évaluer l’impact environnemental d’un jean Levi’s 501. Les résultats de l’analyse du cycle de vie montrent que ce sont les phases de culture du coton et d’utilisation et d'entretien par le consommateur qui sont les plus impactantes.

3 - Conclusions générales

  • L’étude réalisée en 2013 a élargie son périmètre d’étude (par rapport à la première étude menée en 2007), cela a eu pour conséquence l’augmentation de 68% du critère de consommation d’eau.
  • La production du coton est l’étape du cycle de vie la plus impactante sur l’indicateur de consommation d’eau.
  • L’utilisation, plus précisément l’entretien, et la production du tissu sont les phases du cycle de vie qui consomment le plus d’énergie et contribuent au changement climatique.
  • Le transport des matières, des produits, le packaging, les pertes durant la production, la distribution, la vente et la fin de vie sont les étapes les moins impactantes.

4 - PISTES D'AMÉLIORATION IDENTIFIÉES PAR LEVI STRAUSS

A - Augmenter la part d'utilisation de matières recyclées, plus durables ou bien plus facilement recyclables sont des points clés pour réduire l’impact environnemental.

B - Sensibiliser les consommateurs au bon entretien des vêtements, en les informant des bons gestes à avoir.

Qu’avez-vous pensé de cette anti-sèche ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.