#Éco-conception#Textiles

Circle Sportswear : Le t-shirt Challenge en collaboration avec Saint James

18 .10.2021

"Nos collections futures seront fabriquées à partir des premières" 

"Nos collections futures seront fabriquées à partir des premières" 

Comment vous est venue l’idée de produire avec Saint James le t-shirt de sport Challenge en polyamide recyclé ?

Saint James nous a apporté son savoir-faire local, son héritage, sa notoriété, ses années d’expériences. Nous leur avons fait découvrir le marché de l’athleisure, de nouvelles matières plus légères, recyclées, des campagnes de communication avec influenceurs, la précommande, une nouvelle stratégie de go to market. Nous avions envie d’un matériau noble, de créer un produit que l’on puisse porter à la ville et performant pour faire du sport. Le t-shirt est un produit qui parle à tout le monde et un incontournable pour tous sportifs.

En quoi le polyamide recyclé constitue-t-il une matière intéressante ?

Mélangé à 4% d’élasthanne, il constitue 96% de notre nouvelle matière. Notre partenaire de tricotage industriel français Henitex, n’avait jamais développé ce type de matériau technique, léger et avec de la tenue. Cela a représenté un énorme défi. Nous avons en plus choisi de travailler ce matériau en piqué pour le rendre plus respirant et lui donner un coté noble avec son touché digne d’un polo 100% coton. Il en résulte un textile technique et performant, qui n’en a pas l’air. Léger mais avec beaucoup de tenue.

 

Pouvez-vous nous expliquer la chaine de valeur de ce t-shirt ?

Le polyamide vient à 100% des chutes de nylon d’une usine du nord de l’Espagne et l’élasthanne provient d’Italie. Le mélange des deux est fait en France, au Coteau, et l’atelier de tricotage Henitex est juste à côté. C’est là aussi qu’est réalisée la teinture. Le t-shirt lui est assemblé dans les ateliers Saint James. Le circuit est extrêmement court. En effet, des matériaux recyclés en passant par le tricotage et la confection du produit on ne parcourt pas plus de 1917 km. Le tout sans transport aérien, ni maritime.

Les fils et le tricot sont certifiés GRS (Global Recycled Standard), Oekotex standard 100 et ils respectent le règlement Européen Reach relatif à l’utilisation des substances chimiques dans l’industrie. Nos fournisseurs sont à minima certifiés ISO 9001, 14001 et Oekotex standard 100. Nous avons remplacé les étiquettes par un QR code qui permet d’accéder au passeport du produit. Même les injections du QR code, comme celles du logo Saint James sur la manche, sont faites à partir de polyester recyclé italien.

 

Quel est l’impact environnemental de ce t-shirt ?

Nous sommes en train de réaliser une analyse du cycle de vie complète sur tous nos produits. Nous aurons les résultats très prochainement. Nous savons que dans le cycle de fabrication, le produit parcourt moins de 2 000 km contre plus de 40 000 km pour des produits de sports fabriqués en Asie. De plus, il est issu de matières recyclées à 96% et 100% recyclable, cela apporte un bénéfice environnemental énorme !

 

Le t-shirt est-il conçu différemment pour durer ?

Nous avons fait le choix d’un col rond parce qu’il s’use moins qu’un col V et de petites ouvertures ont été placées sur les côtés en bas pour éviter que les coutures ne craquent. Il comprend des renforts à chaque point de couture. Saint James est réputé pour ses pulls qui doivent durer une vie, ils se sont chargés de réaliser la même qualité de confection pour ce t-shirt.

 

Quelles sont les limites techniques à la réalisation de ce t-shirt  ?

Elles sont dues à la légèreté de la matière et à sa contexture piquée, pas au fait qu’elle utilise un fil recyclé. Mais la production n’a pas été simple non plus, des couleurs bleu nuit pouvaient dégorger sur le blanc. Nous avons eu de la matière à défaut et beaucoup de chutes avant d’arriver à mettre au point ce que nous voulions. Pour ne pas perdre toute cette matière dont nous n’avons pas pu nous servir, nous avons monté un projet d’upcycling en partenariat avec des écoles comme l’IFM et Casa93 pour les revaloriser. Ces pertes auraient pu constituer un frein. Mais notre priorité est d’abord de changer les choses, de réduire l’impact environnemental des produits, avant d’être un succès économique. Maintenant nous allons pouvoir dupliquer les couleurs, sortir d’autres modèles avec cette matière.

 

Comment envisagez-vous le recyclage des T-shirts usagés ?

D’abord, nous lançons tous nos produits en précommande pour éviter la surproduction et ainsi éviter les stocks d’invendus. Ensuite, nous avons essayé de mélanger le moins de fils possibles, de penser le produit au plus simple et d’éviter tout ce qui pourrait rendre le recyclage compliqué. Par ailleurs, nous incitons les clients à ramener le produit en fin de vie pour le valoriser en leur offrant l’achat suivant à moitié prix. Il suffit de télécharger un bon sur le site. Une fois les produits récupérés, nous envoyons chaque mois un stock de t-shirts usagés à notre partenaire dans les Alpes. Les matières y sont séparées puis envoyées à nos filateurs italiens. Avec le temps, nous n’investirons donc plus dans de nouveaux fils, mais dans le recyclage des nôtres, que nous emploierons dans nos produits. Nos collections futures seront fabriquées à partir des premières.

 

Comment est accueilli le produit par les consommateurs ?

Les clients qui l’ont acheté l’évaluent en moyenne à 4.9/5. “Super qualité et super finition. Possible de l'utiliser au sport comme pour simplement flâner en ville ou à la campagne.” “T-Shirt à la coupe parfaite et à la respirabilité remarquable. Pratique pour le sport et la "vie de tous les jours.” Les mots de notre communauté sont notre plus grande fierté !

Et puis des champions aussi l'ont validé. Stéphane Houdet, médaillé d’or de tennis en double aux JO de Tokyo, a porté le t-shirt de la collaboration avec Saint James lors de la finale en double et la demi-finale en simple de Roland Garros. Il a adoré. Les communautés de Circle et de Saint James sont très différentes. Et chacune a été enthousiasmée quand elle a reçu sa précommande.

 

Quelle est votre prochaine étape ?

Nous travaillons sur un windrunner pour l’hiver, avec zips recyclés et recyclables et bandes réfléchissantes. A l’horizon 2024 nous aimerions avoir la première basket de course à pied zéro plastique, 100% biodégradable, faite d’huile de ricin et de laine ou d’algues. Notre objectif est de créer l’ensemble du vestiaire du sportif éco-responsable. L’ambition est aussi d’élargir notre impact et nos marchés en Europe et aux États-Unis.

 

Merci à Romain TREBUIL , Cofondateur et CEO de Circle Sportswear.

 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.