Anti-sèche

La fin de vie des produits textiles et chaussures

LE RECYCLAGE EN BOUCLE OUVERTE ET EN BOUCLE FERMÉE

Deux types de recyclage se distinguent : le recyclage en boucle ouverte et le recyclage en boucle fermée. Le recyclage en boucle ouverte consiste à utiliser la matière de recyclage pour une destination différente, mais en substitution d’une matière première vierge (recyclage d’une bouteille PET en fibre polaire par exemple).

Alors que le recyclage en boucle fermée consiste à utiliser de la matière première recyclée pour un usage et une destination identiques sans perte fonctionnelle de la matière (utiliser la matière recyclée d’un jean pour fabriquer un nouveau jean par exemple). Le recyclage en boucle fermée apparaît alors comme le type de recyclage le plus circulaire.

LE RECYCLAGE EN BOUCLE OUVERTE ET EN BOUCLE FERMÉE

Deux types de recyclage se distinguent : le recyclage en boucle ouverte et le recyclage en boucle fermée. Le recyclage en boucle ouverte consiste à utiliser la matière de recyclage pour une destination différente, mais en substitution d’une matière première vierge (recyclage d’une bouteille PET en fibre polaire par exemple).

Alors que le recyclage en boucle fermée consiste à utiliser de la matière première recyclée pour un usage et une destination identiques sans perte fonctionnelle de la matière (utiliser la matière recyclée d’un jean pour fabriquer un nouveau jean par exemple). Le recyclage en boucle fermée apparaît alors comme le type de recyclage le plus circulaire.

La valorisation énergétique

Afin d’éviter l’élimination des textiles et des chaussures lorsque ceux-ci ne peuvent pas être recyclés, l’une des solutions est la valorisation énergétique. Il existe notamment comme solution les Combustibles Solides de Récupération (CSR). Ce sont des copeaux fabriqués à partir de la fraction non recyclable des déchets (non dangereux) qui sont utilisés par les industriels (notamment dans la filière cimentière) pour leur haut pouvoir calorifique en substitution des combustibles fossiles classiques (fuel et gaz par exemple). Les CSR sont majoritairement composés de carton, papier, bois, plastique et textile. À ce jour, la valorisation énergétique apparaît donc comme une alternative à l’enfouissement ou l’incinération.

De multiples procédés de recyclage des textiles usagés 

Les débouchés de recyclage des textiles dépendent de la composition de la matière à recycler (matières synthétiques, matières cellulosiques, mélanges, …). Les procédés de recyclage pour obtenir un nouveau produit sont donc tout aussi nombreux que les débouchés. Il se distingue deux types de procédés de recyclage : le recyclage mécanique et le recyclage chimique.

 

Les procédés de recyclage mécanique

  • La fusion : les matières synthétiques peuvent subir une étape de fusion afin de retourner à l’état liquide. Elles sont ensuite transformées en granulés pour pouvoir être filées. Ce procédé permet d’obtenir un fil recyclé.

  • La coupe : toutes les familles de matière peuvent être coupées afin d’obtenir des chiffons d’essuyage professionnels par exemple.

  • Le déchiquetage et le broyage : toutes les familles de matière peuvent être déchiquetées (coupées pour obtenir des chiquettes) puis broyées. Cette matière broyée peut être employée pour former des CSR (Combustibles Solides de Récupération) ou bien peut être granulée afin d’être employée dans la plasturgie.

  • Le déchiquetage et l’effilochage : le coton et les matières synthétiques peuvent être déchiquetés puis effilochés (procédé de coupe et d’étirement pour récupérer les fibres). Le débouché principal de cette matière effilochée est la réalisation de non-tissés.

  • Le défibrage : les matières naturelles ou les mélanges composés de matières naturelles peuvent être défibrés (procédé d’étirement pour récupérer les fibres). Cette matière fibreuse peut ensuite suivre un procédé de filature classique (cardage puis filature cardée ou open-end). Ce procédé permet d’obtenir un fil recyclé.

Les procédés de recyclage chimique

  • La dissolution chimique : les matières synthétiques sont dépolymérisées et retournent à l'état de monomères. Elles sont ensuite repolymérisées pour obtenir un fil recyclé. Cela permet de conserver les propriétés techniques des matériaux.

  • La dissolution enzymatique : les matières cellulosiques (coton, viscose, lyocell…) subissent un traitement enzymatique pour dissoudre le polymère dans un solvant et ainsi reformer un filament par filage. Ce procédé permet d’obtenir un fil recyclé. Les gisements peuvent être composés de plusieurs matières.

Ces technologies ne sont toutefois pas encore matures et les processus pas encore rentables mais de nombreuses expérimentations sont en cours.

Le recyclage des chaussures usagées : une filière complexe

A l’inverse des procédés de recyclage du textile, les solutions de recyclage des chaussures usagées sont peu nombreuses notamment à cause de la complexité des produits et de pluralité des matières utilisées. La séparation des matières en vue de leur valorisation est donc une réelle problématique. Pourtant il existe plusieurs solutions de recyclage :

  • Le broyage : déchiquetage grossier de la chaussure entière puis séparation des matières pour les valoriser (le caoutchouc est par exemple utilisé pour refaire des semelles ou pour créer un revêtement de sol).

  • Le découpage par tranchage : pour séparer la tige de la semelle. Les matières sont ensuite triées (caoutchouc, mousse et fibres) et granulées pour refaire des semelles ou pour créer un revêtement de sol.

  • Le compostage industriel : les matières biodégradables peuvent être transformées en compost.

 

Les freins au recyclage

De nombreux éléments sur les produits, textiles comme chaussures, perturbent le recyclage. Ces élément sont communément appelés les « points durs ». Ce sont les boutons, les zips, les oeillets, les rivets ou encore l’élasthanne. Autant d’éléments qui vont perturber le démantèlement des matières pour pouvoir les valoriser. Il est donc primordial d’éco-concevoir les produits et de limiter les points durs afin de faciliter le recyclage des matières.

Qu’avez-vous pensé de cette anti-sèche ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.