Anti-sèche

Matière : le coton 

La fibre de coton est d’origine naturelle et végétale. Elle est issue d’une plante nommée cotonnier qui, après la floraison, présente une capsule composée de graines et d’une bourre de fibres. Ce sont ces fibres qui sont récoltées puis utilisées par l’industrie textile.

Données clés

Type de fibre : fibre naturelle végétale

Production annuelle mondiale : environ 25 millions de tonnes

Principaux pays producteurs : Chine, Inde, Etats-unis et Pakistan (par ordre de production)

Place dans la production mondiale de fibres : 2ème place, soit près de 25% de la production mondiale

 

Source : Preferred Fiber & Materials Market Report 2018 - Textile Exchange

 

Propriétés de la fibre & exemples d'applications

Les propriétés de la fibre de coton sont nombreuses : Douceur - Hypoallergénie - Résistance - Légéreté - Capacité d'absorption - Résistance aux UV.

Le coton est par exemple utilisé dans :

  • les vêtements pour bébé, pour la douceur et les propriétés hypoallergéniques.
  • les jeans pour la résistance.

 

Le coton est-il recyclable ? Oui, les produits composés de coton peuvent être recyclés de manière mécanique (déchiquetage, broyage, effilochage, défibrage) ou chimique (dissolution enzymatique).

 

Source :  The Fiber Bible Part 1 - Mistra Futur Fashion

IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DE LA PRODUCTION

 

Usage important de pesticides

Chaque année, la production de coton utilise 200 00 tonnes de pesticides.

 

Très grande consommation d'eau 

Entre 5 000 et 17 000 litres d'eau pour la production d'un kilogramme de coton.

 

Utilisation d'OGM 

Le coton génétiquement modifié a un impact sur toute la chaîne du vivant qui l'entoure.

 

Pollution des sols, de l'eau et de l'air

Cette pollution a un impact direct sur la santé des producteurs et des populations voisines.

La transformation de la fleur de coton jusqu'au fil demande de nombreuses étapes :

  • Le coton est d'abord cultivé puis la fleur est récoltée.
  • Une fois les fibres séparées des graines, elles sont mises en balles.
  • Les bourres de fibres sont nettoyées et démêllés. Une nappe de coton est réalisée.
  • C'est à partir de cette nappe que vont suivre les étapes de filature pour obtenir un fil : cardage, peignage, doublage, étirage, torsion.
  • Le fil de coton est renvidé sur une bobine et est enfin prêt pour être confectionné en tissu ou en tricot par exemple.

Schéma de production du coton

Le coton biologique

Le coton biologique est produit et certifié selon les standards de l’agriculture biologique. Sa production soutient la santé des sols, des écosystèmes et des hommes en utilisant des procédés naturels plutôt que des intrants artificiels. La culture de coton biologique n’autorise pas l’utilisation de produits chimiques toxiques et d’Organismes Génétiquement Modifiés (OGM).


Elle combine tradition, science et innovation afin de profiter d'un environnement partagé et promouvoir une bonne qualité de vie pour toutes les personnes impliquées. Certains labels apposés sur les produits certifient notamment que les produits sont composés, au moins en partie, de coton biologique. Parmi ces labels, nous retrouvons notamment l’Écolabel européen, Global Organic Textile Standard ou encore BioRe. Pour en savoir plus, consulter l'anti-sèche sur La communication produit et les labels.

 

Source : Preferred Fiber & Materials Market Report 2018 - Textile Exchange

Le coton BCI

Better Cotton Initiative est une organisation à but non lucratif qui promeut des standards de production durables et responsables pour la culture du coton dans 21 pays et auprès de 2 millions d’agriculteurs. L'initiative représente aujourd'hui environ 19 % de la production mondiale de coton.


Parmi les principes et les critères de production, BCI incite notamment à minimiser l’impact néfaste des pratiques de protection des cultures, à mettre en place une bonne ;gestion de l’eau, à veiller à lasanté des sols, à améliorer la biodiversité grâce à une gestion des terres responsable, à préserver la qualité des fibres, à encourager le travail décent à mettre en place un système de gestion efficace.


Source : Better Cotton Initiative

Le coton recyclé

Le coton recyclé est une matière issue du recyclage de vêtements usagés (dit post-consumer) ou bien de chutes de production (dit pre-consumer).

Le coton peut être recyclé aussi bien mécaniquement que chimiquement. En plus d’être utilisé pour recréer du fil, le coton recyclé a de nombreux débouchés : faire du papier, faire des chiffons d’essuyages professionnels ou ménagers, être transformé en non-tissé ou encore en combustible.

  1. Le recyclage mécanique du coton : pour créer un fil de coton via un procédé de recyclage mécanique, les matières doivent d’abord être défibrées (étirées pour récupérer les fibres). Le défibrage mécanique pouvant fragiliser et raccourcir les fibres, elles sont souvent mélangées à du coton vierge ou du polyester afin de leur apporter de la résistance. Après cela, les fibres sont prêtes à suivre un procédé de filature classique.
  2. Le recyclage chimique du coton : pour créer un fil de coton via un procédé de recyclage chimique, les matières subissent une dissolution enzymatique. C’est un traitement enzymatique qui décompose les polymères. Suite à ce traitement, les monomères de cellulose sont régénérés afin de reformer un filament. Le filament peut ainsi suivre un procédé de filature classique.


Source : Cartographie des produits issus du recyclage des textiles usagés

Qu’avez-vous pensé de cette anti-sèche ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.