Porteurs : Achat / Qualité
Partenaires : Tanneurs / Fournisseurs

Réduire les impacts environnementaux lors du tannage du cuir

Les catégories de produits concernés

Contexte et description

Le tannage est le processus qui permet de passer de l’état de peau à celui de cuir en déshydratant la peau pour la rendre imputrescible (empêcher son pourrissement).

Pour tanner le cuir, il est d’usage d’utiliser des agents tannants qui sont principalement d’origine minérale (notamment le chrome) et parfois végétale. De plus, ce travail requiert de grandes quantités d’eau pour tremper les peaux (« travail de la rivière»), puis pour créer des solutions d’agents tannants ou de teinture.

Le travail du cuir est donc une étape du cycle de vie du produit particulièrement impactante d'un point de vue environnemental. Elle a donc toute sa place dans une stratégie d’éco-conception même si elle intervient souvent au-delà des fournisseurs de rang 1 dans la chaîne d'approvisionnement.

MISE EN ŒUVRE

Moyenne

Complexité de mise en oeuvre

Faible

Gain économique estimé

Faible

Moyens humains

1 an
2 saisons

Délais de mise en oeuvre

ÉTAPES DE MISE EN ŒUVRE
Maintenant c'est à vous de jouer : suivez la fiche pas à pas pour passer à l'action !
Étape de
1
à
3
4
à
6
7
à
9
  • Pour débuter, il est primordial de réaliser un diagnostic de sa filière cuir. Cela comprend tout d’abord une analyse de la volumétrie des achats de cuir : quelle est la part des achats de cuir dans l’activité de l’entreprise et les produits concernés (en % des achats, des produits ou des ventes), les principales modalités achats (part des achats en produits finis, part des matières cuir achetées directement ou nominées) et le niveau de traçabilité (% des tanneries connues, pour les finitions et le tannage principal et procédés de tannage mis en œuvre).

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Cette première revue peut être complétée par un bilan rapide des actions déjà engagées pour réduire les différents impacts environnementaux associés au tannage : l’entreprise a-t-elle mis en place un dispositif de conformité avec le règlement REACH ou une démarche plus proactive de management des substances ? Quelle est la part des tanneries disposant de garanties environnementales (i.e. certification, audit récent ou toute autre initiative concrète en matière de prévention de l’environnement) ?

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Garantir l’innocuité des produits cuir est une étape incontournable. L’Europe, les Etats-Unis et plusieurs pays asiatiques notamment ont développé des règlementations contraignantes visant à assurer l’absence de substances dangereuses dans les textiles et chaussures (ex : REACH, Prop. 65). Les produits en cuir étant particulièrement exposés à ces règlementations, une vigilance accrue est de mise : il est indispensable de mettre en place un système de veille, d’élaborer un cahier des charges éco-toxico (Restricted Substance List - RSL) dûment validé par les fournisseurs, et de réaliser un nombre adéquat d’autocontrôles (et/ou de reposer sur des certifications produits comme Oeko-tex).

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Définir une stratégie de réduction des impacts environnementaux associés au tannage, nécessite d’aller au-delà des obligations règlementaires, avec des objectifs et axes de travail cohérents avec la stratégie de l’entreprise (les cuirs sur lesquels l’organisation souhaite travailler par exemple, ou le niveau d’ambition exprimé en matière de responsabilité environnementale).

    Une première étape accessible à la plupart des entreprises est l’obtention de garanties environnementales crédibles auprès des tanneries telles que la certification ISO 14001, LWG (Leather Working Group) ou STeP (cette dernière est moins répandue). Les fournisseurs stratégiques peuvent être invités à obtenir ce type de garantie (compter environ 12 mois pour LWG par exemple) ou l’entreprise peut choisir de travailler exclusivement avec des tanneries certifiées (Cf. Outil 1).

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Certaines entreprises peuvent également faire le choix de développer leurs propres moyens de contrôle des tanneries, à travers la mise en place d’audits environnementaux. Réalisées généralement par des experts indépendants, ces visites permettent d’évaluer la conformité des sites aux règlementations locales ainsi que la solidité des mesures de prévention des impacts sur l’eau, de gestion des déchets dangereux et autres pollutions.

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Développer un bon niveau de traçabilité jusqu’au tanneries réalisant le travail de rivière et de tannage à proprement parlé (i.e. pas seulement les finitions). Cette étape est incontournable pour piloter efficacement la démarche environnementale. Même lorsque l’entreprise source des produits finis, les tanneries doivent être connues sur le 20/80 des produits cuirs au moins, et les volumes issus des tanneries éco-responsables doivent faire l’objet d’un suivi fin. Compte tenu des enjeux environnementaux significatifs associés au processus de tannage, ce type de suivi devient la norme au sein des entreprises ayant une offre importante sur le cuir.

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Les entreprises les plus avancées visent à établir leurs propres standards environnementaux : procédés de tannage, produits chimiques interdits, seuils à respecter, politique de gestion de l’eau, … Elles développent notamment des listes MRSL (Manufacturing Restricted Substances List) qui visent à définir la nature et seuils d’intrants autorisés pour le tannage en s’appuyant sur des initiatives telles que le programme ZDHC (Cf. Outil 2). Ces standards techniques doivent également être partagés avec les fournisseurs et s’appuyer sur des processus de vérification. Ils peuvent être menés conjointement avec les fournisseurs de produits chimiques destinés au tannage. 

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Passer par le sourcing pour rechercher des fournisseurs utilisant des procédés de tannage spécifiques est aussi une démarche envisageable. Il peut s’agir de réaliser dans un premier temps une matrice matière / usage afin d’attribuer à chaque typologie de produit un cuir avec un procédé de tannage spécifique (minéral, végétal ou mixte), puis d’évaluer finement les procédés mise en œuvre (grâce à des études environnementales) pour retenir les plus éco-efficients.

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

  • Les acteurs les plus ambitieux pourront s’inscrire dans une logique d’innovation en choisissant des procédés de tannage innovants (moins consommateurs en eau et/ou en produits chimiques) ou des matières « alternatives » (Cf. Anti-sèche : Matière : le cuir). Dans cette logique, il est important de réaliser des tests qualité complets afin de s’assurer que le produit correspond aux exigences du cahier des charges (résistance à la déchirure, à l’humidité, à l’abrasion, …)

    Je choisis la date de mon alerte pour réaliser cette étape

Indicateurs clés

- Mise en place d'une veille juridique et mise à jour des standards éco-toxico

- Part des tanneries connues

- Part des tanneries certifiées

- Part des produits ou achats de cuirs "éco-responsables"

Point de vigilance 

D’autres étapes au sein de la filière cuir peuvent avoir des impacts environnementaux significatifs, par exemple : l’élevage (risque de déforestation selon la provenance), la finition (emploi de produits chimiques) et l’assemblage (emploi de colles et solvants). La filière est également exposée à des enjeux significatifs en matière de condition de travail et de bien-être animal.

Attention aux idées reçues, bien que n’utilisant pas de métaux lourds comme le chrome, un cuir à tannage végétal n’est pas dénué d’impacts environnementaux.

 

Pour aller plus loin 

Outil 1 : Liste des tanneries certifiées LWG

Outil 2 : ZDHC Manufacturing Restricted Substances List

Outil 3 : Vers un secteur de tannerie plus durable en Méditerranée

Outil 4 : Initiative sectorielle sur le cuir responsable - Responsible Leather Roundtable

Qu’avez-vous pensé de cette fiche ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.