#Éco-conception#TLC

Faguo : marque carbone positive

24 .06.2020

Mesurer, réduire et compenser les émissions de CO2

Mesurer, réduire et compenser les émissions de CO2

Pouvez-vous nous résumer votre démarche ?

Depuis 2009, nous souhaitons réunir mode et responsabilité autour d’une marque, en commercialisant un produit à la fois esthétique et respectueux de l’environnement. C’est ainsi qu’est née Faguo, marque « carbone positive ». En février 2020, nous avons été la première marque de mode à avoir adopté le statut d’entreprise à mission. Nous avons donc pu formaliser légalement notre raison d’être qui est d’engager notre génération contre le dérèglement climatique, grâce à 5 leviers d’actions :

  • Mesurer nos émissions carbone ;

  • Réduire nos émissions carbone ;

  • Compenser nos émissions carbone ;

  • Assurer la transparence sur nos produits ;

  • Accompagner les clients sur des habitudes et modes d’habillements sains.

Quelle a été votre méthodologie de travail ?

Ses différentes étapes ?

Faguo a été pensée comme une marque engagée.

Dès la première année, nous avons effectué une estimation carbone prévisionnelle de l’activité : pour cela, nous avons été accompagnés par la Fondation GoodPlanet, qui utilise les méthodes de calcul de l’ADEME. En 2009, nous étions à 9,2 kg éq/CO2 par unité produite. En 2015, nous étions à 6 kg éq/CO2 par unité produite, soit une baisse de 30% de nos émissions carbone. Le bilan carbone de l’année 2020 est à venir. Quand nous avons déposé nos statuts et fabriqué nos premières paires de chaussures, nous avions une bonne connaissance de nos impacts (pollution de l’air, pollution de l’eau, production de déchets, etc.) et nous avons pu mettre en place des actions correctives dès le début (utilisation de la colle à l’eau, transport par barge, travail sur le packaging, etc.).

Une de nos actions phares : les forêts Faguo. Pour chaque produit Faguo acheté, un arbre est planté en France. Des « Forêts Faguo » existent partout sur le territoire et sont localisables sur cette carte. Depuis 2009, plus d’un million de jeunes plants d’arbres ont été plantés. Pour ce faire, nous collaborons avec un pépiniériste, Naudet qui apporte son expertise et assure la gestion et l’entretien des forêts Faguo : recherche du lieu adéquat pour accueillir une forêt Faguo, choix des essences d’arbres adaptées au climat et à la typologie du lieu, signature du contrat avec la personne ou la collectivité accueillant la forêt Faguo, plantation et entretien de la forêt.

Aujourd’hui, nous sommes dans une démarche d’amélioration continue, car nous comprenons mieux les enjeux qu’il y a dix ans : nous effectuons un bilan carbone tous les 5 ans, des arbres sont plantés, et nous nous améliorons quotidiennement sur la réduction de nos émissions carbone (électricité 100% renouvelable dans nos bureaux, installation de borne de collecte de vêtements et chaussures dans nos magasins afin de les recycler, etc.) : nous visons 4 kg éq/CO2 par unité produite sur l'année 2020 avec l'ensemble de ces actions.

 

Avez-vous rencontré des freins ? Lesquels ?

Aujourd’hui, nous n’avons pas assez de ressources humaines pour sourcer toutes les matières que nous utilisons.

De plus, financièrement, il est très difficile de faire du 100% recyclé sur nos produits car la filière recyclage des textiles n’est pas encore assez développée : utiliser de la matière recyclée coûte aujourd’hui beaucoup plus cher que d’utiliser des matériaux vierges.

Aujourd’hui, notre collection contient 65% de matériaux recyclés : comme les sneakers conçues par le FAGUO RECYCLED LAB qui contiennent du cuir, du polyester et du caoutchouc recyclés et la gamme textile de Faguo qui intègre une large part de coton et de polyester recyclés.

Il faut également travailler en recherche et développement pour prouver que les vêtements en matières recyclées sont aussi solides que les vêtements en matières vierges. Il est aujourd’hui impossible de faire un vêtement en 100% coton recyclé, il serait trop fragile. Nous sommes donc obligés d’avoir recours à un mélange de coton vierge et de coton recyclé (30% coton recyclé et 70% coton vierge).

 

Quels ont été les leviers de réussite ?

L’une de nos forces, c’est le discours que nous portons, à travers la transparence de notre démarche. Nous allons au-delà du vêtement. Nous essayons de faire de la pédagogie auprès du consommateur.

Nous entretenons également une excellente relation avec nos fournisseurs que nous poussons à se dépasser sur les sujets de durabilité, à travers notre cahier des charges exigeant.

 

Réfléchissez-vous à des pistes d’amélioration ?

Il faut comprendre que le gisement de vêtements d'aujourd’hui servira à fabriquer les vêtements de demain. En France, plus de 600 000 tonnes de TLC sont mises en marché tous les ans et à peine 200 000 tonnes sont triées et valorisées.

Pour 2021-2023, notre principal objectif c’est le « design to recycle » où comment concevoir nos produits pour qu’ils soient le plus recyclables possible.

Il y a également le sujet du « design to repair », c’est-à-dire concevoir les produits en anticipant les points d’usure les plus fréquents et ainsi introduire une notion de réparabilité dans la façon de penser nos produits.

En 2021, nous souhaitons que 80% de nos produits en vente soient fabriqués à partir de matériaux recyclés. Ce pourcentage grandit d’année en année : à terme, nous visons les 100% de matériaux recyclés dans nos collections, en privilégiant au maximum le mono-matière.

 

Merci à Nicolas Rohr, Fondateur de Faguo.

Contact : contact@faguo.fr

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?

Si vous souhaitez nous donner plus de détails, cliquez ici.